Les résultats qui apparaissent sur cette page représentent un résumé des premières conclusions du processus de recherche inter- collectif effectué. Se sont plongés dans cette réalité historique des chercheurs de diverses origines culturelle, professionnelle et appartenant à différentes disciplines. Cette recherche a été faite selon une méthodologie rigoureuse et persévérante. Nous avons eu recours pour ce travail à des sources originales, nous avons créé une base de données de référence dont nous avons déduit un ensemble de connaissances scientifiques.

Le contexte historique de l’étude : la période coloniale moderne du Nord du Maroc qui comprend de 1912 à 1956, et le sujet spécifique traité : le programme de logement de promotion officielle –réalisé par l’administration coloniale- ont conduit la recherche vers l’origine de la ville moderne marocaine et vers une réflexion sur le logement rationnel. Cette période a généré des particularités dans l’histoire du Maroc et de l’Espagne. La radicalité du phénomène de transformation, la proximité géographique entre les deux protagonistes  et sa proximité avec la période contemporaine donnent une valeur particulière au contenu, au sujet de cette étude.

 

« Les villes sont un ensemble de souvenirs, de souhaits, les signes d’un langage ; ce sont des lieux d’échange de mots, de souhaits, de souvenirs. Ce qui est important pour mon Marco Polo c’est de découvrir les raisons secrètes qui ont conduit les hommes à y habiter, raisons qui peuvent prévaloir au-delà de toute crise. »

Italo Calvino

Villes invisibles. Madrid Editeur Siruela 2002 p.15

Les circonstances citées nous ont incités à adopter une position critique de recherche, partant d’un rapprochement culturel et matérialiste.  Vus sous cet angle, les concepts de Modernité, Progrès ou Ville ne sont plus de prémisses mais conduisent plutôt à une recherche de définition des différents modes de modernisation existants.

L’origine du phénomène urbain moderne marocain et son lien avec la question du logement  est apparue à travers dix villes invisibles à l’œil : la ville symbolique, la ville du pouvoir, la ville politique islamique, la ville politique moderne, la ville juridique, la ville périphérique, la ville inattendue, la ville culturelle, la ville habitat et finalement la ville inventée.

La ville habitat est construite au moyen des diverses stratégies de promotion du logement et de création de l’espace d’habitation. Cette ville s’est développée spécialement,

pour résumer, à travers le sujet présenté de cette recherche : le logement de promotion officielle marocaine(LPM). La deuxième partie de l’étude s’achève par l’élaboration d’un catalogue des projets existants dans les villes étudiées jusqu’à aujourd’hui : Tétouan et Larache.

Publicités